Recherche avancée
Écoles militaires
de Bourges

Pour une Défense d'avance

logo_materiel

Historique du musée du matériel

Le musée du matériel est créé par décision du chef d’état-major de l’armée de terre le 9 juin 2000 [1]. Comme pour les autres armes, cette décision place le musée sous l’autorité de tutelle du général commandant l’école d’application. Cet établissement est régi par une instruction ministérielle [2].

Quelques années auparavant, le commandement du matériel avait ressenti la nécessité de disposer d’un musée, en particulier pour éviter la dispersion et la perte d’une partie importante de notre patrimoine à un moment où l’armée de terre devait déjà faire face à de profondes restructurations.

C’est ainsi que le général de corps d’armée Neuville, directeur central du matériel, le général de corps d’armée Barbier, inspecteur de l’arme et le général de division Lhuissier (†) commandant l’école supérieure et d’application du matériel (ESAM), inaugurent en 1997, à Bourges, « le centre de recueil du patrimoine du matériel ». Ce centre de recueil et de conservation est alors situé à proximité de l’école, au quartier Lariboisière. Le colonel (H) Barraquier est nommé responsable de ce centre. En 1999, des mesures de réorganisation entraînent la cession du quartier Lariboisière au département du Cher. Les matériels et les collections qui s’y trouvent sont donc transférés au cours du mois de mai 1999, au sein de l’ESAM, commandée alors par le général de division Renucci, futur directeur central.

En juin 2000, suite à la décision du général d’armée Crene, alors chef d’état-major de l’armée de terre, cette dernière implantation devient le musée du matériel. Le colonel Barraquier (H) est nommé conservateur du musée. En 2004, le musée du matériel est inscrit au schéma directeur des musées de traditions.

Le 1er septembre 2005, dans le cadre de la mise en place de conservateurs diplômés au sein des différents musées de l’armée de terre, un officier d’active est nommé conservateur du musée du matériel. Titulaire d’une maîtrise d’histoire militaire [3], il est diplômé de l’école du Louvre, en muséologie.
L’objectif du nouveau conservateur est de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur en pérennisant le travail déjà accompli, mais aussi en préparant l’avenir et en développant des projets muséographiques.

[1Décision n° 910/DEF/EMAT/BSI/TX du 9 juin 2000 : Création du musée du Matériel.

[2IM n° 3000/DEF/EMAT/BOE/DEL.PAT du 13 octobre 2005.

[3Le Matériel en Indochine, 1945 – 1954, mémoire présenté en Sorbonne sous la direction du professeur Fremeaux, en 2002.

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales