Recherche avancée
Écoles militaires
de Bourges

Pour une Défense d'avance

logo_train

Présentation de l’école du train

Insigne de l'école du train

« Par l’exemple, le cœur et la raison »

Pour l’armée de terre, l’école du train est l’organisme pilote du domaine des mouvements [1] et des ravitaillements [2].
À ce titre, la mission principale de l’école est de former, dans son domaine, les militaires de tout grade de l’armée de terre française et des pays partenaires de la France.

  • L’arme des mouvements et des ravitaillements : passer pour ravitailler
    L’arme du train est l’arme des mouvements-ravitaillements. C’est une arme de soutien logistique. Son action est essentielle aux forces de contact pour mener leurs missions à bien.
    Elle achemine une partie de leurs moyens (véhicules, munitions, ...) et les ressources nécessaires à la vie en opération (vivres, eau, ...) de leurs garnisons jusqu’au théâtre d’engagement.
    En opération elle met en place les zones logistiques et assure l’acheminement des ressources en zone d’insécurité vers les zones de combat au travers de 5 métiers : appui aux mouvements, ravitaillement par voie terrestre, transport des blindés, ravitaillement par voie aérienne et ravitaillement par voie maritime.
  • La formation : des combattants experts des mouvements
    L’école du train assure la formation de tous les militaires du domaine mouvements-ravitaillements.
    Dès le début de leur carrière, elle prend en charge la formation des jeunes officiers et sous-officiers et les prépare à leur premier emploi pour des conflits extérieurs. Par la suite, ils reviendront régulièrement y perfectionner leurs connaissances pour accéder à des responsabilités plus importantes.
    • Les capitaines du train sont formés pour prendre le commandement d’une unité (90 à 130 hommes) mais également préparés pour la deuxième partie de leur carrière.
    • Les lieutenants du train acquièrent les savoir-faire de chef de peloton (commander 30 hommes).
    • Les sous-officiers sont formés par l’école aux métiers du domaine des mouvements et des ravitaillements (appui aux mouvements, ravitaillement par voie terrestre, livraison par air, transbordement maritime et instruction élémentaire de conduite). Elle les accompagne ensuite tout au long de leur carrière pour leur permettre d’évoluer vers plus de responsabilités.
    • Les conducteurs de l’armée de terre : l’école du train assure le commandement des 5 centres d’instruction élémentaire de conduite (CIEC) de l’armée de terre. Elle délivre ainsi près de 13 000 brevets par an sur 5 types de permis (VL [3], PL [4], SPL [5], TC [6] et moto).
    • Des formations d’adaptation : l’école du train propose des formations circonstancielles permettant aux stagiaires de s’adapter rapidement à un emploi, un matériel ou un environnement nouveau : stage de spécialisation en embarquement voie ferrée, transit, douane, transport de marchandises dangereuses, ...
  • Une méthode pédagogique
    • Cours :
      Les instructeurs, forts de leurs expériences opérationnelles, forment 1 000 stagiaires par an au cours d’une centaine de stages. Ils permettent aux stagiaires d’acquérir les connaissances de base nécessaires à l’exercice de leur métier. Ils les forment dans leurs spécialités, mais aussi dans des disciplines plus générales (armement, risques nucléaires, radiologiques, bactériologiques et chimiques, condition physique, exercice de l’autorité et du commandement, ...).
    • Enseignement Assisté par Ordinateur (EAO) :
      Des salles d’EAO permettent aux stagiaires de se former et de s’évaluer sur des bases de données spécifiques à leur domaine de spécialité (logistique, mouvements et ravitaillements).
    • Simulation :
      L’école utilise un centre de simulation et d’exercice. Grâce à un réseau d’ordinateurs et de logiciels simulant les mouvements et les ravitaillements, les stagiaires sont placés en situation proche de la réalité opérationnelle. Cet outil est utilisé pour la formation des spécialistes du transport, du mouvement et du ravitaillement. Il leur permet de mettre en application les connaissances générales et d’appréhender les difficultés avant de se déployer sur le terrain.
    • Terrain :
      Les stagiaires passent à la pratique lors d’exercices sur le terrain. Soutenus par les régiments du train qui fournissent hommes et matériels, ils éprouvent leur capacité à encadrer et commander des hommes.
  • La prospective : préparer l’avenir
    En amont de sa mission de formation, l’école mène les études relatives à l’avenir du domaine mouvements-ravitaillements.
    La direction des études et de la prospective (DEP) prépare cet avenir. Ses compétences recouvrent l’organisation et la doctrine d’emploi des unités, les ressources humaines et la formation, ainsi que les équipements militaires et systèmes d’informations futurs.
  • Les traditions : plus de 200 ans d’histoire et d’expériences
    L’école du train est la maison mère de l’arme du train. Elle est chargée d’en faire vivre les traditions et abrite le musée du train et des équipages militaires.
    Elle entretient la cohésion de l’arme en organisant les manifestations traditionnelles telles que la fête du train (le 26 mars) et en assurant la diffusion de l’information entre ses membres, qu’ils appartiennent à des unités de l’arme ou qu’ils soient en poste isolé.

[1Ensemble des actions visant à organiser et conduire en zone d’insécurité les déplacements d’une force par voie routière en vue de son engagement

[2Ensemble des activités de transport, transbordement, livraison et distribution des ressources nécessaires au soutien logistique d’une force engagée

[3Véhicule Léger

[4Poids Lourd

[5Super Poids Lourd

[6Transport en Commun

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales